2009 - 2012 L’écotourisme, une manière d’accueillir et de visiter

Le Trièves avait choisi d’appliquer des principes de développement durable à son tourisme.

Il s’était donc positionné pour l’écotourisme ainsi que le tourisme adapté au handicap avec le soutien de la Région Rhône-Alpes en 2009,

pour « une forme de voyage responsable dans les espaces naturels qui contribue à la protection de l’environnement et au bien-être des populations locales ». Les acteurs du territoire s’engagent dans l’écotourisme à travers une charte qui détermine le niveau d’écotourisme de chacun. Ce référentiel s’appliquait à chaque type d’activité touristique

(gîte, chambre d’hôtes, hôtel, camping, accompagnateur, site touristique…) ainsi qu’aux communes et communauté de communes.

 

C’est encore une forme de loisirs au plus près de la vie locale, et pour partager des connaissances et expériences.

Pour en savoir plus et connaître la liste des signataires de la charte écotourisme :

www.trieves-vercors.fr

 

 

Tourisme en mutation

Le tourisme, c’est le transport, le transport c’est l’énergie…

Lente dégradation du "pouvoir d'achat", montée des préoccupations éthiques et environnementales, décroissance rapide des stocks de pétrole, questionnement face à la société de surconsommation sont autant de raisons de remise en cause des pratiques. Le tourisme porte son lot de contradictions et d’incohérences, en terme d'émissions de gaz à effet de serre et des modes de consommation des territoires.

Nos pratiques sont le reflet de ce qui est possible d’une part, et de ce que nous choisissons d’autre part.

Mais demain... nos perceptions des coûts, des durées, des simplicités de nos stratégies de déplacements longue distance seront différentes.

Alors pourquoi ne pas modifier nos pratiques dès aujourd’hui ?

 

La durabilité du tourisme passe, immanquablement, par les mobilités douces ; celles qui permettent de se rendre sur le territoire de découvertes, comme par les moyens choisis pour la conception du séjour.

L’écomobilité, en général, et en particulier à propos du tourisme, devient un enjeu majeur de société ; le tourisme est une activité de loisir, donc non indispensable, et par définition consommatrice de mobilité. Il s’agit de favoriser tout ce qui ne consomme pas (directement !) des énergies fossiles (train, vélo, marche, …).

Curieusement le voyage en voiture vers son lieu de séjour est subit, alors qu’en train il sera choisi, léger, faisant déjà partie des vacances. Question de disponibilité des sens. Cette fluidité de la combinaison entre écomobilité et itinérance pédestre est une source de satisfaction.

"Volontourisme", tourisme en transition, "slow tourism" ont tous en commun la recherche de la minimisation des émissions de gaz à effet de serre, la réflexion sur des modes doux de découvertes, sur le rapport au temps, sur le bien être et le partage d'expériences.

L’écotourisme devrait toujours partager ces préoccupations.

Pascal Lluch, acteur écotouristique du Trièves

 

 

Images © Pascal Lluch